mardi 30 décembre 2014

REDECOUVREZ LA WINERY

Pendant notre absence, La Winery vous accueille les 2, 3 et 4 Janvier et vous propose ses ateliers:
- Faiseurs de vins à 36€/personne
- Vins et chocolats à 15€/personne
- Le Signe Oenologique à 19€/personne
Horaires sans rendez-vous: 11h, 14h30, 16h et 17h30.

Toutes les infos sur www.winery.fr

Toute l'équipe des Vignobles Marie-Laure Lurton vous souhaite un excellent réveillon!

vendredi 19 décembre 2014

FÊTES DE FIN D'ANNEE

Le Château La Tour de Bessan ferme ses portes ce soir pour les fêtes de fin d'année, mais vous accueillera le 30 décembre pour des visites-dégustations et vos achats du réveillon! 

Pendant notre absence, retrouvez nos vins à La Winery (fermeture les 24, 25, 31 décembre, ainsi que le 1er janvier). 

Toute l'équipe deVignobles Marie-Laure Lurton vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année!

mercredi 17 décembre 2014

SANDRA CHANGE DE CAP!


Un nouveau blog sur le vin vient de paraître sur la toile. Son auteur n’est pas une inconnue de la filière vitivinicole. Sandra Glories est à coup sûr la digne fille de son père, Yves, professeur à l’Institut d’Œnologie puis à la Faculté du même nom. Elle en a le caractère bien trempé, l’amour de la nature vissé au corps.  Notre bloggeuse favorite est une ancienne courtière ou un ancien courtier (la profession étant à grande majorité masculine). Après plusieurs années de courtage en vins, Sandra a décidé de changer de vie professionnelle, sans abandonner pour autant la passion qu’elle a pour le vin et la relation humaine avec les producteurs de ce joyeux nectar.  Nous avons donc le plaisir de vous annoncer la naissance de “l’Encre du Vin”. Sandra nous livre sa vision poétique et généreuse des viticulteurs et de leur production. Son regard est toujours positif, elle souhaite mettre en avant les particularités de chaque domaine ou producteur qu’elle découvre au grès de ses rencontres telle une courroie de transmission entre ses lecteurs et les sujets qui l’inspirent.

A travers son écriture, le portrait de son père apparaît, ce témoignage émouvant me remet en mémoire cet homme impressionnant par sa carrure et son verbe mais tellement chaleureux dans ses échanges, que ce soit avec ses étudiants (dont j’ai jadis fait partie) qu’avec les producteurs qu’il conseillait. Cette profonde humanité, Sandra en a bien héritée.


Je salue avec amitié cette nouvelle plume du web que vous pouvez suivre, vous aussi en suivant le lien : http://www.lencreduvin.fr










jeudi 11 décembre 2014

MASTER CLASS CHEZ MAX BORDEAUX WINE GALLERY

Samedi 6 Décembre, le Grand Cercle des Vins de Bordeaux organisait une master class sur les vins de la rive gauche chez Max Bordeaux Wine Gallery, située Cours de l’Intendance, à Bordeaux. Nous y présentions Château de Villegeorge 2011.

Le Grand Cercle des Vins de Bordeaux a été créé en Juin 2013 par Alain Raynaud (président et fondateur) dans le but de réunir les vins des deux rives. Il regroupe à ce jour 137 châteaux du Cercle Rive Droite et 52 Châteaux du Cercle Rive Gauche.  
Cinq Châteaux seulement pouvaient s’inscrire à cette dégustation et il a donc fallu répondre rapidement à Anaïs Azorin, responsable du Grand Cercle des Vins de Bordeaux pour être sélectionné. Au final, ce sont 4 appellations de la rive gauche qui étaient représentées : Graves, Haut-Médoc, Médoc et Sauternes avec un millésime imposé : 2011.

Environ trente personnes, toutes passionnées de vin, s’étaient inscrites à cette dégustation. C’est Anne Guillouzic-Melchior, responsable des opérations chez Max Bordeaux et notre hôte pour cette dégustation, qui les a accueillies à partir de 17h. Et c’est dans une ambiance détendue et chaleureuse que la dégustation a pu commencer.
Arnaud de Butler du Château Crabitey, appellation Graves, a ouvert la séance en présentant son blanc puis son rouge et en apportant de nombreux détails techniques sur la vinification et la viticulture. Nous sommes ensuite remontés dans le Haut-Médoc avec le Château Larrivaux, présenté par Bérengère Tesseron puis ce fut le tour du Château de Villegeorge, mis en valeur par Sylvia Guicheteau. Marion Cousin avec le Château Rollan de By représentait l’appellation Médoc et c’est Slanie Ricard, avec le Château de Myrat en appellation Sauternes qui a clôturé cette belle horizontale. 


C’était une belle dégustation avec des vins de grande qualité, un public intéressé et intéressant !

Max Bordeaux organise une master class sur le même principe mais pour les vins de la Rive Droite le 20 décembre prochain. Les inscriptions sont ouvertes !

lundi 1 décembre 2014

ASSEMBLAGE DE LA TOUR DE BESSAN 2014

Vendredi 28 Novembre à 14h, nous avons dégusté tous les lots de la production 2014 du Château La Tour de Bessan.
Toute l’équipe technique était réunie à cette occasion autour d’Eric Boissenot, notre œnologue conseil.
En silence, chacun d’entre nous a suivi la file indienne et dégusté les 33 lots qui constituaient la récolte 2014.

Ensuite, Eric a passé au crible chaque lot, les classant en trois catégories : 1er vin, second vin et à laisser à part. Nous avons partagé nos impressions au fur et à mesure de son exposé.
Après plusieurs essais d’assemblage des gouttes (Jean Luc en a réalisé 5 sous la direction de notre consultant), nous avons commencé à rajouter des vins de presse afin de trouver l’équilibre de l’assemblage.

Et après 1h30 de travail, nous avons enfin découvert le futur premier vin 2014. Celui-ci est un assemblage harmonieux de 54% de Merlot et 46% de Cabernet Sauvignon. Cette fois-ci, le Cabernet Franc n’y figurera pas. Les presses sont rentrées à 11,5% dans le vin.
Le résultat est réussi : un joli vin à l’équilibre subtil, plein de finesse et d’élégance avec une finale d’une belle longueur. Il représente 55% de la production du millésime.

C’est bon, Eric peut filer pour prendre son avion via Madrid ; des producteurs espagnols l’attendent ! Pas de répit pour l’œnologue conseil en ce dernier week-end de Novembre.



vendredi 28 novembre 2014

LA GALERIE DE L'ANIMAL PARLANT

Après une grande session de travaux, la galerie de l'Animal Parlant réouvre ses portes 35 rue neuve à Bordeaux à l'occasion de quelques weekends du mois de Décembre, et présentera les travaux de Marie Bendler, sculptures, polychromes sur bois et amulettes graphiques. 

Ce sera sa dernière exposition de l'année 2014 (qui a été très nomade), et sera prolongée par un beau planning durant l'année à venir. 

Nous vous attendons donc à partir du jour de la Saint Nicolas, le
samedi 6 de 10 à 12 et de 14 à 19 heures
dimanche 7 de 10 à 12 et de 14 à 19 heures ( journée sans voitures )
et les 
samedi 13 de 10 à 12 et de 14 à 19 heures        
dimanche 14 de 10 à 12 et de 14 à 19 heures                                    


lundi 24 novembre 2014

L'ENCRE DU VIN

L'Encre du Vin, un tout nouveau blog sur le vin par Sandra Glories, à parcourir sans modération!
http://www.lencreduvin.fr/les-millesimes/37-la-tour-de-bessan-2010.html


mercredi 12 novembre 2014

MILLESIME 2014 : ASSEMBLAGE DES PRESSES

Samedi 8 Novembre, alors que bon nombre de nos concitoyens font le pont (c’est un sport typiquement français !), Jean-Luc, Jean-Denis et moi-même, retrouvons notre expert, Eric Boissenot à Villegeorge. Nous avons laissé La Tour de Bessan à Emilie, notre responsable oenotourisme, qui doit recevoir trois groupes dans la journée.
  
A 9h30 précises, nous commençons la dégustation : il y a un total de 68 échantillons (presses de Margaux et Haut Médoc). Heureusement, Emilie, notre directrice technique et moi, avons fait les assemblages des presses de Duplessis au fur et à mesure des pressurages! Cela fait  moins de lot à goûter !
Il nous faudra 2 heures pour venir à bout de ce véritable marathon de la dégustation. Eric, en chef d’orchestre, nous classe les presses en trois catégories (A, B et C). Il y a heureusement plus de volume dans les deux premières catégories.
Mercredi, Jean-Luc et Jean-Denis procéderont aux regroupements qui nous permettront de diminuer les lots à suivre, première étape du futur assemblage.


Nous souhaitons bon courage à notre œnologue conseil qui, non content de finir le soir à 23h, travaille aussi le weekend et fait partie de ceux qui seront aussi là lundi ! Mais tout cela ne lui enlève ni son sourire ni son humour malgré la fatigue.

mercredi 5 novembre 2014

VENDANGES 2014 : L’HEURE DU BILAN

Nous sommes arrivés en Novembre sans nous en apercevoir : le temps a été presque printanier jusqu’à ces derniers jours et les feuilles commencent à peine à prendre leurs couleurs automnales.

Nous venons de terminer les écoulages dans toutes les propriétés. L’heure est au rangement et aux inventaires du nouveau millésime.

Les chiffres sont importants car ils conditionnent la rentabilité de l’exploitation, son aptitude à perdurer dans le temps. Pour nous, la qualité est aussi primordiale.

Les chiffres :
C’est à Margaux que nous enregistrons notre meilleur rendement : 52 hl/ha. Il est vrai que notre programme de replantation a donné le jour à des parcelles de jeunes vignes en pleine production.
A Villegeorge, les mauvais scores des Merlot (avec des petites grappes très concentrées) ont baissé la moyenne mais le rendement reste satisfaisant à 39 hl/ha
Quant à Duplessis, la production s’élève à  41 hl/ha (là ce sont les vieilles vignes qui ont fait baisser la moyenne).
En résumé, nous sommes très satisfaits de ces rendements qui n’ont heureusement rien à voir avec ceux de l’année précédente (que l’on ne nommera pas !)

La qualité :
Elle est toujours difficile à évaluer mais si l’on se penche sur les analyses (degré, acidité, tanins), encore des chiffres, on remarque le bel équilibre de ce millésime.
Les dégustations répétées pendant toute la production continuent de nous étonner : aucun mouton noir parmi les nombreux lots, pas de catégorie C dans la hiérarchie.
Même les presses qui d’habitude nous donnent du mal, sont plaisantes à déguster.
Tous ces éléments réunis auxquels s’ajoute notre « flair » qui repose sur une trentaine de millésimes (en ce qui me concerne !) nous font pencher la balance vers des qualificatifs de « bon » à « très bon »


Samedi prochain, dans la matinée, Eric Boissenot viendra se prêter à l’exercice délicat de la dégustation de tous les lots de presse qui ont été descendus en barriques, sous ses conseils éclairés. Ce sera une étape importante dans la construction de nos futurs assemblages.


mercredi 22 octobre 2014

VENDANGES 2014 : les écoulages

Après la vendange viennent les vinifications. Celles-ci ne s’achèvent que quand le vin a passé avec succès un certain nombre d’étapes. En ce qui concerne la vinification en rouge, on peut énumérer les premières dans l’ordre :
-         la phase de macération, au cours de laquelle a lieu la fermentation alcoolique (transformation du sucre du raisin en alcool par l'intervention des levures) ; cette étape est cruciale pour les vins rouges puisque c’est pendant cette période que sont extraits les anthocyanes (qui donnent leur couleur rouge aux vins) et les tannins (qui font la structure en bouche). Cette première étape dure de 12 à 28 jours en fonction des cuves et de la qualité des parcelles. Le millésime a une grande influence sur cette phase. On peut moduler l’extraction en jouant sur les températures et la fréquence des remontages. Ces choix sont faits par la dégustation quotidienne des cuves.
-         L’écoulage signe la fin de la macération. Il consiste à vider la cuve de son vin de goutte (tout le liquide fermenté qui coule) pour le pomper dans une nouvelle cuve de plus faible capacité tandis que le marc (constitué des peaux et des pépins) va être mis dans un pressoir pour former le vin de presse. Celui-ci est un véritable concentré de tannins. Chez nous c’est un élément important de l’assemblage car nous préservons la richesse des marcs en limitant les remontages et les températures de macération.
-         Le pressurage est une opération importante. Nous avons choisi des pressoirs performants puisqu’à Villegeorge et La Tour de Bessan, ce sont des pressoirs pneumatiques. Jean-Denis et Jean-Luc (aidé par Sandrine cette année) pilotent ce matériel avec beaucoup de doigté afin de séparer les niveaux de pression en fonction des marcs (et donc de l’origine des parcelles). Tout ce travail se prolonge avec l’entonnage en barriques de ces lots de vins de presse qui vont terminer leur fermentation alcoolique, dégazer et déposer (ils sont très riches en lies). Par la suite, chaque barrique sera dégustée avec Eric Boissenot, notre œnologue conseil pour hiérarchiser leur qualité et faire des regroupements.

Emilie suit avec précision les volumes d’écoulages et de pressurage pour calculer les rendements parcellaires. Cela nous permettra de préparer pour l’an prochain les choix viticoles de taille, d’amendements …


Donc contrairement aux idées reçues, les vendanges finies, nous ne sommes pas encore en vacances !

jeudi 16 octobre 2014

VENDANGES 2014 : dernier jour !

C’est à 18h40 que nous avons rentré la dernière remorque de raisins au Château Duplessis. Une pointe d’émotion pour ce millésime qui est tout le contraire du précédent (qui a marqué le moral des producteurs) :
-         des rendements intéressants
-         une récolte à maturité que l’on a pu attendre
-         des conditions météorologiques exceptionnelles
-         des couleurs superbes
-         des degrés naturels élevés
Et des vins prometteurs !



A La Tour de Bessan, les premiers décuvages ont eu lieu et c’est une armée de femmes qui a œuvré autour de Jean-Luc : Sandrine fait ses premières armes en dirigeant le pressoir (en remplacement d’Hedi), Sylvia, Emilie et Alexia sont rentrées dans la première cuve pour procéder au décuvage. Une nouvelle expérience pour cette dernière qui a trouvé l’ambiance très chaude (température et alcool !).

Une pensée pour les viticulteurs dont le vignoble a été endommagé par la  grêle, comme au Château Chantelys où Christine Courrian a perdu 80% de sa récolte, mais cette femme qui a du caractère prend cela avec beaucoup de philosophie. On lui souhaite une belle récolte 2015.

mercredi 15 octobre 2014

VENDANGES 2014 : 18 ème jour

Hier, une belle averse nous a contraints à stopper la récolte. Nous avions pu ramasser une parcelle de qualité : nos Cabernets Sauvignons les plus âgés d’Avensan.
Ce matin, Thierry était pressé de partir à l’assaut d’une autre parcelle mais il a dû patienter jusqu’à 10h30 afin que la rosée sèche. En attendant les chauffeurs ont réparé les piquets et les fils de fer de la vigne ramassée la veille.

Le temps ensoleillé et chaud dans l’après-midi a permis une vendange sereine des autres parcelles de Cabernet Sauvignons de Villegeorge. Tout se passait bien jusqu’à ce que la pompe à vendange de Jean Denis décide de stopper net. Celui-ci, aidé d’Alexandre a testé son système électrique, tenté diverses manœuvres mais sans succès ! L’équipe du chai et les deux tractoristes ont dû aller chercher une autre pompe à Duplessis. A notre retour, tout est rentré dans l’ordre, la pompe autochtone ayant décidé de repartir ! Mais après une seconde panne, l’échange a été fait ! A 18h30, les vendanges s’achèvent à Villegeorge. Toutes les parcelles sont ramassées.
 
A Duplessis, la journée est rythmée par les remontages des cuves de merlot. Habib effectue les derniers contrôles de maturité sur les cabernets sauvignons. Il est très optimiste sur la qualité et attend avec impatience le ramassage de ces dernières parcelles.


A La Tour de Bessan, Sylvia et Alexia assurent les remontages des deux dernières cuves de cabernets sauvignons.  Nous dégustons les cuves finies pour évaluer les temps de macération nécessaires. Jean-Luc écoule la première cuve dans l’après-midi. Nos visiteurs de la journée gourmande ont la chance d’assister à l’ouverture de la cuve écoulée et de voir le marc que l’on devra décuver


demain afin de le presser.  

samedi 11 octobre 2014

VENDANGES 2014 : 17 ème jour


C’est sous un brouillard épais que commence cette nouvelle journée de récolte. Ambiance feutrée à La Tour de Bessan où nous rejoint notre œnologue conseil, Eric Boissenot pour une revue des cuves dont la fermentation alcoolique est terminée.
Devant nous s’alignent les demi-bouteilles, représentant chacune une cuve : 10 cuves de Margaux et 5 cuves de Haut Médoc, uniquement du Merlot.
Le premier tiers qui a cuvé plus de 15 jours se présente particulièrement bien : couleur profonde, tannins bien présents mais enrobés. Il va falloir « attaquer » les écoulages en milieu de semaine prochaine. Emilie négocie quelques jours avec Eric : si on peut terminer les vendanges avant de commencer  à presser ce sera plus facile à gérer. On décide de baisser les températures sur les premières cuves pour limiter les phénomènes de macération.




Petit tour dans les vignes de Villegeorge où les Cabernets Sauvignons attendent d’être vendangés. Jean-Denis, Emilie et moi nous concertons. On prend la décision d’attendre lundi : la météo s’arrange, l’état sanitaire est bon et l’évolution de la maturité positive.

Puis, nous allons, Emilie et moi, à Duplessis finir le tour des chais : dégustation des cuves suivie de quelques conseils de remontages à Habib qui est sans cesse obligé de nous quitter pour vider les remorques qui se succèdent à un rythme effréné : cela le change d’hier ! Le cuvier est transformé en véritable ruche : Pierre et Alexandra suivent les directives de notre maître des vinifications tandis que les tracteurs continuent leur ronde incessante : nous ramassons avec nos deux machines. Thierry, notre chef de culture qui remplace Jean-Claude est aux commandes d’une des machines, surveillé de près par son homonyme qui est passé du statut d’apprenti à celui de moniteur en une journée !
Tout se passe dans la bonne humeur.
Le soleil décide de fendre enfin la brume vers 11h, les oiseaux chantent, la récolte est belle : que demander de plus !




VENDANGES 2014 : 16 ème jour

La journée commence bien, du soleil et du beau temps prévu pour toute la journée. Le programme de ramassage est intense : finir les parcelles de cabernets sauvignons de La Tour de Bessan et les merlots de Duplessis.

Malheureusement, contrairement à la troupe de vendangeurs, les machines peuvent tomber en panne. Ça a été le cas aujourd’hui. Nos 2 machines ont été arrêtées au même moment (à midi, heure de la pause pour certains !) et pour une bonne partie de l’après-midi. Nous avons perdu un temps précieux mais nous avons finalement pu repartir.
 
Les vendanges sont terminées à La Tour de Bessan. Jean-Luc, Sylvia et Alexia sont contents ! Après 3 semaines de ramassage quasiment non-stop, ils vont pouvoir fermer la réception de vendanges, démonter les lignes et faire un grand ménage.

A Duplessis, le ramassage des merlots n’est malheureusement pas fini. Nous n’avons pas pu rattraper le retard. Nous espérons finir demain avec les deux machines. En attendant, les cuves se remplissent.


En plus des avaries mécaniques, notre chauffeur de machine, Jean-Claude,  s’est blessé. Il doit nous abandonner, contraint et forcé, jusqu’à la fin des vendanges. Il s’est bloqué le dos.  Heureusement, Thierry Reyne, notre chef de culture a pris dès la fin de l’après-midi le relais pour le nettoyage et il le remplacera dès demain pour conduire la machine en binôme avec son homonyme.

 

vendredi 10 octobre 2014

VENDANGES 2014 : 15 ème jour

C’est par la pluie que commence cette journée. Heureusement ça ne doit pas durer.
Effectivement, le soleil revient en fin de matinée. Il devient urgent de ramasser nos cabernets sauvignons de Margaux. Mikaël et Jérôme commencent donc à récolter vers midi les parcelles d’Arsac. Les vignes étant parfaitement tenues et effeuillées, le ramassage se passe dans d’excellentes conditions. L’équipe de la Tour de Bessan s’active entre les remontages et la réception de vendange. Sylvia et Alexia pigent, non sans quelques difficultés, les garde-vins. Ceux-ci demandent beaucoup d’énergie pour une contenance modeste.

A Villegeorge pour l’instant nous faisons une pause sur le ramassage. La journée est plus courte en attendant de remplir les cuves de cabernets sauvignons.
 
A Duplessis, Jean-Claude et Thierry ramassent la parcelle de merlots de la Morère, plus grande parcelle de la propriété (2,5 ha). Le volume et la qualité sont eu rendez-vous. Habib est ravi au chai. Malheureusement la parcelle n’est pas finie à la fin de la journée. Il faudra la continuer demain.

C’est aussi le jour où nous distribuons la paye aux vendangeurs. Viviane a préparé les salaires et Thierry assure la distribution. Sylvia vient renforcer l’équipe en expliquant aux espagnols les subtilités des bulletins de salaire français. C’est avec beaucoup d’émotion que notre troupe fait ses adieux en espérant pouvoir revenir l’année prochaine. Sylvia et Thierry les saluent au nom de toute l’équipe avec quelques trémolos sans la voix. Des liens se sont créés durant ces 3 semaines de travail quotidien.  

VENDANGES 2014 : 14 ème jour

A 7h, il fait déjà 18°C ! Les températures remontent très fortement.

Dernier jour de vendanges manuelles, il faut amener les croissants ce matin. Heureusement la boulangerie « La Mie Câline » à Margaux s’arrange pour nous fournir 45 viennoiseries une heure après la commande !
Thierry mène sa troupe dans les très vieilles vignes de Duplessis (les Cabernet Francs de Bégu et notre seule et unique parcelle de Petit Verdots) : très peu de récolte mais « c’est du lourd » ! Nous savons déjà que cela va « pimenter » notre assemblage de grand vin.





Le temps étant sec, malgré les prévisions météo alarmistes de certaines radios dont nous tairons le nom, nous envoyons notre duo gagnant, Mikaël et Jérôme, avec la Pellenc ramasser une de nos meilleures parcelles de Cabernet Sauvignon à Cenot (Soussans). Malheureusement, c’est le jour où tout se complique : la crevaison d’un tracteur en matinée, la panne de notre machine high-tech en début d’après-midi et …la défaillance de notre joker, notre seconde machine conduite par Jean-Claude qui piaffait d’impatience de prendre enfin la direction des opérations de ramassage. Et pourtant, il ne reste que quelques rangs… Emilie s’arrache les cheveux. Heureusement un coup de fil à notre prestataire Pradet permet de rétablir la machine. A 18h15, la dernière charge vient compléter la cuve : volume parfait !

Tout est bien qui finit bien.

mercredi 8 octobre 2014

VENDANGES 2014 : 13 ème jour

Aujourd’hui la journée commence sous un temps incertain. Quelques parcelles sont arrosées ici ou là, mais heureusement elles ne le sont pas toutes !

La troupe est de retour sur Margaux. Les vendangeurs commencent à être fatigués. Ils ramassent la parcelle de cabernets francs âgée de 50 ans! Ce sont les derniers qu’ils nous restent. Nous réservons un garde vin à cette vieille parcelle peu productive d’un demi-hectare afin de la vinifier à part.

Puis nous ramassons ensuite de nos plus jeunes vignes de cabernets sauvignons et les premiers petits verdots. Nous allons ensuite faire une pause dans la récolte. Il ne nous reste plus que 2,5 hectares de cabernets sauvignon sur Arsac. Nous attendrons leur maturité optimale, sans doute jusqu’à la semaine prochaine.
 















Pendant ce temps, nous lançons la machine sur une parcelle de merlots de Duplessis afin de finir la cuve entamée la veille. Le ramassage se passe bien. Habib est satisfait de ce qu’il rentre. Nous décidons d’enchainer avec une parcelle de cabernets francs juste à côté. Ils sont parfaitement mûrs! A 18 heures, la récolte est terminée, la cuve presque pleine.


Demain, la troupe finira son dur labeur sur les vieilles vignes de Duplessis et laissera la place à la machine. 

mardi 7 octobre 2014

VENDANGES 2014 : 12 ème jour

C’est le jour où la météo change ! Le froid nous saisit dès le matin, moins de 8°C. D’après la légende colportée par Thierry et Daniel, il aurait même gelé dans les fossés ...
Bref, ce sont des raisins froids qui arrivent dans nos cuviers de Duplessis où la troupe est revenue terminer les parcelles de Merlot de vendredi et de samedi, puis ramasser la parcelle des 3 pièces. Notre vingtaine de vendangeurs espagnols maintiennent une ambiance gaie et chaleureuse : l’une des jeunes femmes a fait des pâtisseries pour fêter son anniversaire et les partage avec tout le monde.
Patrick Babou fait des photos puis vient discrètement aux chais pour continuer son reportage.
 







A La Tour de Bessan, nous lançons notre machine à vendanger sur la parcelle de Cabernet Sauvignon la plus précoce située à Cantenac. Quelques ennuis mécaniques ont faire durer ce chantier plus longtemps que prévu mais tout est fini avant la nuit. Une visite de Jean Cordeau, suivi de près par mon père et précédée par l’arrivée de trois japonais met un  peu de piment en début d’après-midi.

Et, « ô rage, ô désespoir », nous subissons nos premières averses depuis des semaines, on s’était si bien habitué à ces belles journées ensoleillées que nous avons du mal à revoir notre stratégie.
Emilie étudie les diverses météo pour savoir quelque quantité d’eau le ciel est supposé nous envoyer. Jean-Denis nous a fait deux prélèvements sur les Cabernets Sauvignons de Villegeorge : une parcelle murit, l’autre semble arrêter son évolution.


Nous faisons quelques projections sur la récolte de demain ; la météo nous donnera le tempo !


lundi 6 octobre 2014

LES VENDANGES DU FOUQUET’S N°6

Il est 9 h quand la troupe aux polos roses (couleur de l’année) se lance dans les rangs de la parcelle du Cuvier à Duplessis. Nos vendangeurs d’un jour sont une cinquantaine : une quinzaine de personnes venant du groupe Barrière (Hotel Fouquet’s, hébergement, restauration…), une dizaine de représentants des Landes d’Armagnac menés par notre ami Serge Jourdan (dont trois femmes, maires de leurs villages !) ainsi que nos partenaires :  Corinne Grapton, fidèle de la première heure, Pierre de Feraudy (Directeur Terre Azur Marée) , Patrick Desmasures, Directeur Passion Froid, Fabrice Vanelle, représentant de Primazur, sans oublier la presse en la présence de Léa Walker, venue du Texas et Florence Hernandez, parisienne, passionnée de vins. 

Jusqu’à 12h30, dans une ambiance détendue et conviviale, les remorques vont se remplir d’une belle vendange, que certains n’hésitent pas à déguster avec gourmandise. Au chai, Habib explique comment on débarrasse la grappe de raisins de sa rafle, avant de la fouler et de l’envoyer dans la cuve. Les questions fusent, la curiosité de nos visiteurs est palpable, l’échange enrichissant.
Quand le ramassage s’arrête, Emilie amène tout le monde au cuvier pour assurer les dernières étapes : passage de la dernière charge, vidange de la ligne … les volontaires sont nombreux à vouloir aider !

Puis à 13h30, tout le monde se retrouve à Villegeorge pour un pique-nique amélioré concocté par Philippe Vilet (du restaurant le Savoie à Margaux). Nos vendangeurs apprécient de s’asseoir enfin, pour partager ce moment de détente.

Le soir, c’est à La Winery à Arsac que le diner de gala rassemble les équipes. La nôtre est réduite à Emilie et moi ; repos pour les autres qui n’ont pas encore fini les vendanges.
Eric Boissenot et son épouse nous rejoignent ainsi que Vincent Rey, directeur d’in Situ qui gère le réceptif de la Winery. Bruno David, directeur général de La Passion des Terroirs retrouve Christian Rossi, directeur des  achats de l’Hotel Fouquet’s Barrière ; les deux hommes s’apprécient et sont le point de départ de notre aventure avec le Fouquet’s.
Monika Moser, directrice de l’hébergement, fait un discours chaleureux en début de soirée.
Sophie Ducoudre, maire de Saint Julien d’Armagnac, nous offre une belle bouteille d’Armagnac de 10 ans d’âge de sa production familiale.

Cette belle soirée clôture  avec convivialité une superbe journée, où chacun aura donné le meilleur de lui-même pour servir un projet généreux. Nous nous réjouissons tous de la qualité de ce nouveau millésime qui, nous l’espérons, attirera de nombreux acheteurs à notre future vente aux enchères !

 

samedi 4 octobre 2014

VENDANGES 2014 : 10ème jour

Alors que les vendanges reprenaient ce matin à Duplessis et après la dégustation de nos cuves à La Tour de Bessan, je suis partie chez nos amis landais.
Passage à l’aéroport de Mérignac où Nora Barsali et son compagnon Philippe arrivaient de Paris, puis direction Gabarret où nous étions attendus à 11h30 précises.
Une petite erreur d’aiguillage nous a fait perdre quelques minutes à notre arrivée au village mais Jean Barrère est venu nous chercher pour rejoindre le Pôle Enfance et Jeunesse construit grâce (entre autre) au soutien financier apporté par les « vendanges du Fouquet’s ».

Dès notre arrivée, nous avons été accueillis par Serge Jourdan, maire de Losse et partenaire de notre projet depuis 2010 et par le nouveau Président de la communauté des Landes d’Armagnac, Guy Bergès.












La manifestation a commencé par la plantation d’un chêne, opération finalisée par les partenaires (Passion Froid et Terre Azur et Nora, la marraine de nos vendanges, Serge et moi-même).
Ensuite après un mot d’accueil de Guy Bergès, Serge nous a rappelé la genèse du projet en terminant par toutes les réalisations concrètes faites sur le territoire. Le Pôle Enfance et Jeunesse de Gabarret en est une parmi d’autres. Il a fallu 5 ans de réflexion, dossiers, devis, négociations politiques puis un an de travaux pour que ce superbe bâtiment voie le jour. Grâce à Séverine, responsable enfance et jeunesse de la communauté de communes, nous avons pu visiter les infrastructures. Tout est bâti en pins des Landes, dans le respect du développement durable.

La matinée s’est terminée par un apéritif au floc de Gascogne suivi d’un repas à Losse près de l’étang, nouvellement conçu. Chaque année, notre venue nous permet la découverte des nouveaux projets et leur mise en place. C’est émouvant de voir, au bout de 5 ans, ce qui a pu voir le jour grâce à ces partenariats.
Demain, tout le monde se retrouve à Duplessis pour les 6èmes vendanges du Fouquet’s !


vendredi 3 octobre 2014

VENDANGES 2014 : 9ème jour

C’est encore par une journée estivale que nous terminons le ramassage des merlots de La Tour de Bessan.
Notre parcelle de la Pompe donne peu mais la qualité est au rendez-vous. Nous ramassons ensuite la parcelle de merlot qui jouxte le chai. Sylvia, Alexia et Jean-Luc s’affairent. Aujourd’hui, nous remplissons des petits volumes. Cela demande beaucoup de travail pour peu de vendange au final. Mais c’est le prix à payer lorsque l’on veut faire de la sélection parcellaire. En tout cas, ils vont pouvoir se concentrer sur les remontages des cuves de merlots. Ils vont avoir une pause sur le ramassage en attendant la parfaite maturité des cabernets. 
A Villegeorge, après la journée de remplissage d’hier, il faut homogénéiser, levurer, refroidir. Jean-Denis et Alexandre ne s’ennuient pas. Mais ils ont de quoi être satisfaits. Les analyses des cuves viennent d’arriver : les merlots d’Avensan  titrent 14,5 degrés alcooliques potentiels et l’acidité est de 2,5 grammes. La maturité était bien là.
A Duplessis, c’est le premier jour de ramassage. Habib est content. Il patiente depuis 10 jours ! Mais ça valait le coup d’attendre. Nous commençons par une jeune vigne de merlot. Et déjà un record au niveau degré potentiel : 15 degrés ! Il va falloir que les levures soient performantes pour transformer tout le sucre contenu dans les raisins. Les vendangeurs s’activent sous une chaleur assommante cet après-midi. Nous terminons une cuve de 100 hl avec des merlots d’une qualité exceptionnelle.

Nous attendons avec impatience notre équipe du Fouquet’s qui doit déjà être arrivée dans Les Landes pour retrouver nos amis de la Communauté de communes des Landes d’Armagnac.

jeudi 2 octobre 2014

VENDANGES 2014 : 8ème jour

C’est par une matinée fraîche que nous abordons cette nouvelle journée.
La troupe a quitté Margaux pour Avensan, on est en Haut Médoc, sur les terres de Villegeorge. Les Merlots qui jouxtent la plus vieille parcelle, arrachée l’an dernier, présentent une récolte régulière : Sandrine, qui assure le tri avec Alexandra, affirme que c’est la plus jolie de celles qu’ils ont vendangées. En effet, la maturité est homogène, pas de grains rosés, les grappes sont petites mais bien étalées. Le rendement est malgré tout au-dessus de nos prévisions et Jean-Denis remplit 3 cuves au lieu de 2 (on reste néanmoins sur de petites capacités).
Afin de finir la dernière parcelle de plante, les vendangeurs font une demi-heure supplémentaire malgré la chaleur et la fatigue. Demain, Thierry les emmène à Duplessis pour commencer la récolte des Merlots les plus précoces.

A La Tour de Bessan, c’est notre machine Pellenc qui ramasse la parcelle N°5. Celle-ci est assez hétérogène et ce mode de ramassage permet de sélectionner les baies mures de celles qui sont en retard de maturité. Le tri étant effectué à la vigne, et les rafles restant sur les ceps, les baies sont seulement foulées avant d’être pompées en cuve.


Aujourd’hui, Emilie, notre responsable œnotourisme, prépare l’expédition des vendanges du Fouquet’s 2012. Samedi, nous vendangerons notre 6ème récolte avec l’Hôtel Fouquet’s Barrière et les partenaires de cet évènement. Thierry, Habib et Pierre préparent les infrastructures pour accueillir notre troupe d’un jour au Château Duplessis.




mercredi 1 octobre 2014

VENDANGES 2014 : 7ème jour

Aujourd’hui notre troupe est toujours à Arsac pour finir les parcelles de Merlot.
Après la journée nuageuse d’hier, nous retrouvons le soleil et les températures estivales. Les moustiques sont redoutables et Thierry a épuisé les bombes (qui sont censées les éloigner).
Jean-Luc pratique une saignée sur notre cuve de jeunes Merlots en pleine fermentation ; il s’agit de concentrer les tanins en diminuant la proportion de jus.
La dégustation matinale nous permet de constater l’évolution de nos cuves. Les couleurs sont belles, les arômes intéressants : framboise, cassis, chocolat, caramel, quelques notes d’épices…la diversité est au rendez-vous. Les premiers tanins apparaissent soyeux; nous allons tout faire pour rester dans l’élégance et l’équilibre.
A Duplessis, Habib et Pierre attendent que nous lancions le départ de la récolte et s’occupent en coupant les “américains” (les repousses de porte greffe) dans les parcelles du Chalet.
A Villegeorge, nous ramassons à la machine deux parcelles de Merlot; celles-ci sont terminées en tout début d’après-midi. Cela permet à Mikaël de faire réparer certains éléments de la machine qui étaient défaillants.
Jean-Denis et Alexandre partent plus tôt qu’hier après le grand ménage qui suit la rentrée de vendange. Les deux cuves de Merlot sont en cours de refroidissement car les vendanges ont dépassé les 25°C.

A La Tour de Bessan, après la venue de nos 25 touristes de la Journée Gourmande à Margaux et la visite de mes parents ainsi que de Jean Cordeau, le calme est revenu en fin de journée. Là aussi c’est le grand nettoyage, dès que la dernière benne est rentrée. Emilie, Jean-Luc, Sylvia et Alexia sont armés d’un jet d’eau ou d’une raclette; ils vident la ligne, la rincent et nettoient le conquet, l’érafloir- fouloir, les bacs, le dessus des cuves. Ils partent satisfaits en ayant battu leur propre record : 20 min de moins que d’habitude!